Unité de tournage dans sacoche Cantar-X3
Unité de tournage dans sacoche Cantar-X3
Unité de tournage dans sacoche Cantar-X3
Unité de tournage dans sacoche Cantar-X3
Sacoche pour Cantar-X3
Sacoche pour Cantar-X3
Sacoche pour Cantar-X3
Sacoche pour Cantar-X3
La particularité du Cantar-X3, enregistreur "ergonomique" s'il en est, c'est que toutes ses faces doivent rester accessibles. Bien que l'enregistreur soit confortablement et solidement fixé dans sa sacoche, celle-ci doit donner accès rapide à :

- Face supérieure : l'écran LCD de monitoring, le sélecteur principal, les jacks d'écoute.
- Face antérieure : l'ensemble des potentiomètres, faders, boutons de contrôle et la connectique micro-ligne.
- Face arrière : le fameux bouton bleu !
- Face inférieure : les batteries.
- Face latérale gauche : le jog, la prise TC et les Sub-D25 des sorties analogiques et entrées/sorties AES.
- Face latérale droite : les slots des cartes SD et la connectique réseau, Dante et USB.

De plus, une sacoche doit aussi être protectrice, ce qui pourrait paraître contradictoire avec le fait de permettre l'accès à toutes les commandes et connexions citées.

Enfin, elle doit permettre d'y adjoindre une unité de tournage complète portable à savoir : de 6 à 12 récepteurs HF, un multicoupleur d'antennes, un (voire deux) système émetteur d'écoutes IFB, la batterie NP pour alimenter tout cela à partir d'un boîtier Hawk Woods ou, mieux, une Smart Battery d'Inspired Technology avec un boîtier Audioroot vmDBOX-HRS, une éventuelle horloge mère TC, un mini clavier de saisie des metadata, une possible Cantarem, old fashion ou nouveau modèle, avec son support, le rapport son papier DCA 8-24 pistes avec le stylo à ne pas perdre, et bien évidemment toutes les affaires personnelles de l'ingénieur du son, à commencer par son smartphone, le seul à ne pas être éteint pendant les prises, le Leatherman ou le Victorinox, voire l'Opinel pour certains, la lampe de poche, le paquet de cigarettes, les chewing-gums, les clefs du scooter et la liste des courses pour le soir.

Et ne parlons pas des multiples câbles qu'il faut faire circuler, grâce à de judicieux passages aisés, d'un compartiment à un autre, jusqu'à les brancher sur les (bons) connecteurs en évitant les nouilles !

C'est dire que l'affaire n'était pas gagnée d'avance ! Et pourtant, à l'égal de Sony, DC Audiovisuel l'a faite.

Grâce à cette sacoche ingénieuse, originale et unique, l'ingénieur du son pourra, sans risquer de perdre ni d'abîmer son précieux contenu, courir après les candidates (dénudées) d'une téléréalité bien connue sur une plage paradisiaque de Miami, s'enfermer dans le coffre d'une Mini Austin pour les besoins d'un intérieur voiture de téléfilm, poursuivre Brice de Nice dans la jungle mexicaine, ou tout simplement faire le son d'un long-métrage d'auteur français au budget limité et qui, bien évidemment, ne prendra pas en charge le lumbago de l'ingénieur du son.

Justement ! reste la question existentielle : harnais ou sangle ? À vous de choisir ! Dans les deux cas, le système d'accroche de cette nouvelle sacoche assure un équilibre optimal de l'ensemble Cantar-X3 et équipements.


Venez dès à présent essayer et adopter la nouvelle sacoche du Cantar-X3, conçue, louée et vendue exclusivement chez DC Audiovisuel.
 / Écrire un commentaire